IVF

Chasing Dreams

Hexapla

L’Hexapla (gr. ξΞαπλά) est une édition de l’Ancien Testament préparée par Origène au troisième siècle. L’Hexapla a été préparé en six colonnes (d’où son nom) contenant différentes versions des Écritures. Ceux-ci comprenaient un texte hébreu (probablement le Massorétique), quatre versions grecques différentes (une translittération grecque du texte hébreu et des versions d’Aquila, Symmaque et Théodotion), et la Septante:

  1. Hébreu
  2. Hébreu translittéré en caractères grecs
  3. Aquila
  4. Symmaque
  5. Septante
  6. Théodotion

Arrière-plan

Pendant la deuxième et la troisième des siècles, un certain nombre de versions de l’Ancien Testament étaient disponibles, chacune ayant des variations dans les textes. Cela a créé une confusion sur ce qui était le vrai texte des Écritures. Alors que l’Église avait choisi la Septante comme la sienne, elle différait de la version hébraïque du deuxième siècle qui était la norme préparée par les rabbins juifs sous Akiba, le fondateur du Judaïsme rabbinique. Entre-temps, de nombreux changements textuels avaient eu lieu par corruption lors des transcriptions, des ajouts et des suppressions, et des erreurs lors des traductions depuis le texte hébreu utilisé lors de la préparation de la Septante.

Au cours du deuxième siècle, des traductions grecques des Écritures ont été faites par Aquila de Sinope, Symmaque l’Ébionite et Théodotion. Chacun avait ses propres caractéristiques et variations de la Septante et chacun prétendait être supérieur. Origène a tenté de révéler le vrai texte des Écritures hébraïques antérieures en établissant les relations exactes de la Septante avec les versions grecque et hébraïque alors en vigueur. Il l’a fait en présentant côte à côte chaque version des Écritures en six colonnes dans ce qui est devenu l’Hexapla. L’arrangement d’Origène plaçait dans la première colonne le texte hébreu en hébreu, dans la deuxième colonne le texte hébreu translittéré en caractères grecs, dans la troisième colonne la version grecque d’Aquila, dans la quatrième version grecque de Symmaque, dans la cinquième la Septante et dans la sixième version grecque de Théodotion. Origène a apparemment ajouté une septième et une huitième colonne pour certains livres des Écritures contenant d’autres traductions grecques. Ceux-ci ont été appelés Quinta et Sexta car ils étaient les cinquième et sixième versions d’Origène, ou éditions, de ses études. Origène aurait également produit des arrangements à cinq, sept et huit colonnes de versions des Écritures appelées Pentapla, Heptapla et Octapla.

Aujourd’hui

L’Hexpla était un travail en cours pour Origène, et une copie complète de l’Hexapla entier n’a peut-être jamais été produite, compte tenu de la très grande quantité de main-d’œuvre et des coûts impliqués pour le faire. Des fragments de parties de l’œuvre ont été trouvés ainsi que des citations et des traductions de parties qui apparaissent dans diverses autres œuvres de scribes ultérieurs.

Bien que l’œuvre originale soit perdue, les fragments ont été rassemblés en plusieurs éditions au cours des derniers siècles. Récemment, ces fragments avec d’autres matériaux découverts au cours des cent dernières années sont réédités par un groupe international de spécialistes de la Septante. Ce travail est réalisé sous le nom de Projet Hexapla sous les auspices de l’Organisation Internationale pour la Septante et les études apparentées, et dirigé par Peter J. Gentry (The Southern Baptist Theological Seminary), Alison G. Salvesen (Université d’Oxford), et Bas ter Haar Romeny (Université de Leyde).

  • Encyclopédie catholique: Hexapla
  • Wikipedia: Hexapla
  • L’Institut HEXAPLA. Son but est de publier une nouvelle édition critique des fragments de l’Hexapla d’Origène, en se concentrant sur le développement ultérieur de la tradition de la Septante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.